Translate

Rencontre avec Erri de Luca

Le destin du journaliste n'est certainement pas envieux. Le malheureux n'est pas seulement pauvre, il est aussi détesté, stressé, désabusé, et cerise confite sur le gateau : il est addict à son métier. Alors que les temps changent, que l'internet bouleverse tout, que la presse du monde entier est lisible gratuitement et que grâce à google translator, on peut même la lire dans toutes les langues du monde, sans se déplacer au kiosque, sans avoir de potes expatriés, sans dictionnaire robert et collins et sans cours de langues mortifères, le journaliste, vainement, s'accroche à son métier. "Journaliste un jour, journaliste toujours", dit-on. La veine sadomaso.

Heureusement, il reste des rencontres pieuses, des moments de gloire à échanger des mots dangereux avec des Erri de Luca, des dédicaces trophées qui comblent le journaliste pendant des mois.
Parution dans l'édition d'été de l'excellent Imagine Demain Le Monde. 


Et ça, c'est le trophée. Sur la page de garde de "Le Contraire de Un", un recueil de courtes nouvelles sur l'amour et la révolution, à lire absolument.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire