Translate

I ♥ Forest : update 2017

Article original publié en 2011 dans Le Temps, La Libre Belgique et Imagine, demain, Le Monde.

Bialowieza est la dernière parcelle de forêt primaire européenne, l'origine de l'hémisphère nord, témoin d'un passé lointain où chassèrent et cueillirent nos ancêtres, vestige d'un continent.

Nadira Husain
Nadira Husain
2017. En dépit des promesses de protection et des réglementations européennes et devant les regards désemparés d'historiens, environnementalistes, biologistes, botanistes, ornithologues, entomologistes, géologues, etc., le gouvernement polonais autorise la coupe d'arbre à Bialowieza.

Voici un extrait du livre "The World Without Us", dans lequel l'auteur Alan Weismann se rend à Bialowieza pour se faire une image du vieux continent tel qu'il existait voici quelques millénaires. L'endroit a miraculeusement été épargné par les civilisations successives de centurions romains, de rois polonais et d'apparatchiks bolchéviques. Une promenade dans ladite "réserve précieuse" de la forêt, une zone délimitée où aucune intervention humaine n'est permise, ne laisse pas indemne. Le choc produit ne vient pas de la hauteur des cimes ou de l'amplitude des troncs. C'est la familiarité des lieux et une force magnétique qui bouleverse l'auteur jusqu'au niveau cellulaire. L'évidence instantanée qu'en ces terres, sous ces feuillages et ces souches infestées, sommeille la mémoire de chaque organisme de l'hémisphère nord.

"It is startling to think that all Europe once looked like this Puszcza [forest, in polish]. To enter it is to realize that most of us were bred to a pale copy of what nature intented. Seeing alders with trunks seven feet wide, or walking through stands of the tallest trees here should seem as exotic as the Amazon or Antartica to someone raised among the comparatively puny, second-growth woodlands found throughout hte Northern hemisphere. Instead, what's astonishing it how primally familiar it feels. And, on a cellular level, how complete."











Aucun commentaire:

Publier un commentaire